FORET FORTE prend ses responsabilités pour la préservation de la forêt de Ziama et de Diécké.

Nos ancêtres nous ont laissé la forêt. Il est de notre devoir de la préserver pour les futures générations

 Celui qui veut combattre efficacement la destruction des forêts doit d'abord connaître les causes.

Qui ou qu’est ce qui détruit la forêt? Est-ce la production industrielle de bois destinée à marche locale ou l'export?

La vérité est toute autre. En fait, seule une petite quantité du bois coupé dans les forêts est utilisée par l’industrie. Dans les forêts européennes, on abat cinq fois plus de bois d'industrie. Rien qu'en Suède on produit plus de bois d'industrie que  dans  l'ensemble  des  forêts  Africaines  –  bien  que  ces  dernières  soient  au  moins quinze fois plus grandes.

Il a besoin du gouvernement, qui applique une politique forestière stricte et empêche l'exploitation forestière illégale et le brûlage illégal

De quoi meurt alors la forêt? Plus des trois quarts  de la disparition dela forêt est provoquée par l’abattage illégal et l'allumette – le bois est purement et simplement brûlé. La  culture  sur  brûlis  est  clairement  considérée  comme  le  facteur  le  plus dangereux.

Il existe une série de solutions pour protéger la forêt. Le boycott des bois  tropicaux  par  l'industrie,  par  exemple,  n'en  fait  pas  partie!  Au  contraire: C'est même contre-productif! Pourquoi?  La  cause  de  la  destruction  de la  forêt  réside  d'une  par dans la pauvreté de la population qui habite dans la région, et d'autre part dans le fait que les habitants ne peuvent pas tirer un véritable avantage économique de la forêt. Tout ce qui leur reste, c'est le brûlis – souvent le dernier moyen pour assurer la survie de leur famille. Un boycott des bois tropicaux renforce encore cette tendance. Comme il ne rapporte pas, il est pour les habitants »sans valeur«.

Il faut chercher de manière pragmatique des solutions pour exploiter la forêt sans pour autant la détruire

Une exploitation durable de la forêt est possible. Abattre des arbres et transporter le bois en harmonie avec la nature, respecter le principe de ne pas récolter plus qu'il ne repousse, exploiter la forêt de manière sélective et prendre des mesures de préservation forestière: toutes ces dispositions peuvent être mises en place à condition  que  l'on  s'aperçoive  de  la  valeur  économique  de  la  forêt.

L'objectif est une amélioration de la gestion  des  forêts,  une  meilleure  sécurité  des  employés  forestiers  ainsi  qu'un accroissement de la valeur économique des forêts. » Reduced  Impact  Logging«  (RIL)  représente  la  clef  pour  une  exploitation forestière  durable  et  douce.  RIL  contribue  à  une  exploitation  en  harmonie  avec  la nature  en  transmettant  aux  employés  forestiers  un  savoir-faire  technique  qui  permet d'abattre des arbres de manière précise au lieu de défricher de grandes surfaces – ce qui  signifie  avant  tout :  moins  de  routes,  moins  de  destruction  du  sol,  une  meilleure qualité d'eau et moins de risques d'incendie.

La société Foret Forte a toutes les possibilités pour opérer une gestion forestière durable

 Foret Fort, l’une des entreprises de bois les plus modernes d’Afrique de l’Ouest, dispose de tous les éléments nécessaires à la gestion durable des forêts de Ziama et de Diécké. Il appartient maintenant au gouvernement, aux autorités forestières responsables et à la population locale de créer les conditions propices à une gestion forestière réussie et durable. C’est seulement ainsi et en étroite coopération avec le Centre Forestier de N’Zérékoré, que les activités illégales pourront être arrêtées et contrôlées pour préserver les forêts importantes pour la prochaine génération.

 

Ernst Nydegger

Spécialiste des forêts tropicales